Quelles sont les nouvelles règles sanitaires en entreprise ?

9
Partager :

Le monde est sous l’emprise d’une forte crise sanitaire. Il s’agit de l’avènement de la pandémie du Covid-19. Dans les entreprises comme dans les environnements regroupant des personnes, il faut le respect strict de certaines mesures. En effet, les règles sanitaires en entreprise ont fait l’objet d’une mise à jour. Nous vous invitons à lire cet article pour en savoir plus.

Vaccination du personnel et la détention d’un Pass sanitaire

Tout d’abord, les nouvelles règles sanitaires sont issues d’un protocole diffusé le 10 septembre 2021. Ils viennent en application d’un décret du 8 septembre 2021. Tous les personnels d’une entreprise ont une obligation de vaccination. Ceux-ci devraient présenter leurs différents Pass sanitaires avant d’être admis dans une quelconque entreprise.

A voir aussi : Comment rentabiliser votre entreprise ?

Le contrôle sera de plus en plus accentué pour les entreprises qui se sont spécialisées dans les activités de divertissements (Salle de fête ; cinémas ; les bars et restaurants). En revanche, un employé qui s’opposerait au respect de cette disposition doit être congédié après une mise en demeure. Conformément au protocole sanitaire, certains personnels sont qualifiés de vulnérables. Pour des raisons de sécurité, ces derniers peuvent bénéficier d’un certificat d’isolement.

Il faut souligner que le certificat d’isolement est un document administratif qui autorise un personnel à être isolé dans l’accomplissement de ses fonctions. En plus de ces nouvelles règles sanitaires, l’observation des anciennes règles représente un mal nécessaire que les entreprises ne devraient pas négliger. Pour ce faire, le port de masque et le respect des règles de distanciation doivent être de mise.

A découvrir également : Pourquoi recruter un community manager pour son entreprise ?

Mise en place d’un système d’aération et la gestion des risques du Covid-19

Les entreprises étant en contact avec les usagers, il est important de mettre en place un système de ventilation afin de limiter les risques. En effet, les portes et les fenêtres devraient être ouvertes chaque heure. De ce fait, l’air concentré dans les locaux peut-être libérés. Les entreprises peuvent aussi de temps à autre aspirer le milieu de travail.

Le protocole exige la nomination d’un gestionnaire du covid-19 au sein des moyennes et grandes entreprises. Par contre, les chefs des micros et petites entreprises peuvent se substituer au gestionnaire du covid-19. Celui-ci doit s’assurer du respect des règles prescrites par le protocole. Au cas où un cas de covid-19 va s’avérer dans l’entreprise, le consultant doit pouvoir établir un tableau récapitulatif des activités de l’employé contaminé. 

Dans le cadre d’une mission, la restriction des transports en commun des salariés doit être limitée. En cas d’impossibilité, les employés se trouvant dans une même voiture de mission devront porter leurs masques. De la même manière, le moyen de transport doit être désinfecté après au moins une mission de travail. Cependant, les employeurs doivent autoriser leurs personnels aux heures de travail à aller se faire vacciner. 

En définitive, les nouvelles règles viennent appuyer les dispositions de réduction des cas liés au Covid-19. Pour accompagner les autorités politiques et administratives, il serait bien que les chefs d’entreprise appliquent au sein de leur environnement le protocole sanitaire. Par ailleurs, le non-respect de ce dernier peut entraîner des sanctions administratives d’urgence. 

 

Partager :