Comment fonctionne un Parc Résidentiel de Loisir ?

110
Partager :

Un Parc Résidentiel de Loisirs ou PRL est une option confortable, originale et économique. Il est règlementé par l’article L443-1 du Code de l’urbanisme, et se présente sous forme de terrain bien aménagé. Ce type d’endroit est spécialement affecté pour accueillir des résidences mobiles RML ou des habitations légères de loisirs ou HLL. Ces derniers sont plus confortables que les mobilhomes et meilleurs qu’une maison de campagne. Le PRL est considéré comme une solution au coût maîtrisé, qui répond aux besoins et aux attentes des propriétaires. Mais comment fonctionne-t-il ?

Comment classer votre établissement en PRL ?

La satisfaction des clients pendant leur séjour dans votre établissement peut être encourageante, mais ce n’est pas suffisant pour mesurer votre performance. Les propriétaires de Parc Résidentiel de Loisir doivent de ce fait envisager une gratification de leur établissement.

Faites classer votre PRL pour profiter d’un maximum d’avantages, comme une bonne référence de votre bien par exemple. En effet, le bouche-à-oreille n’est pas forcément suffisant pour mettre votre offre en lumière, alors qu’un classement lui permet de se faire connaitre dans le monde entier, via les tour-opérateurs, les prescripteurs et les différents acteurs dans le secteur, etc. Afin de pouvoir vous positionner sur le marché, avec le classement de votre PRL, vous pourrez évaluer et comparer l’hébergement à d’autres PRL.

Pour faire classer votre Parc résidentiel de Loisirs, il est nécessaire de suivre plusieurs étapes.

  • Tout d’abord, vous devez envoyer un prédiagnostic au cabinet de contrôle. Cette étape est à effectuer après acceptation du devis. L’exploitant doit se rendre sur le site www.classement.atout-france.fr pour réaliser une vérification du prédiagnostic et des prérequis.
  • Par la suite, une visite in situ de l’établissement est planifiée. Un inspecteur se rendra sur place et réalisera un examen de la conformité de tous les critères, selon le classement demandé.
  • Vous recevrez ensuite un certificat avec un compte rendu de la visite, toujours via la plateforme de classement. Il est consultable dans les 15 jours suivant la visite. Atout France réalise l’examen du dossier et vous donnera une décision de classement.
  • Enfin, vient la publication de la décision du classement. Il faut en général compter 1 mois, à partir de la réception du certificat de visite.

Parc Résidentiel de Loisir

La gestion et la gouvernance d’un Parc Résidentiel de Loisir

Un Parc Résidentiel de Loisir doit respecter certains critères, selon le code de l’urbanisme.

Il doit en premier lieu proposer une superficie minimale de 200 m² par parcelle. 20 % de la superficie totale du terrain doivent être dédiés aux espaces libres, aux services communs et aux espaces de jeux. Depuis un arrêté du 28 septembre 2007, un PRL doit respecter des normes d’insertion paysagère, d’urbanisme et d’aménagement.

Il faut savoir que l’article D 333-4 du Code du tourisme interdit l’utilisation d’un parc résidentiel de loisirs comme domicile fixe.

En ce qui concerne la location du terrain en PRL, il faut compter entre 3 000 € et 5 000 € par an. Ce prix varie selon la région, la superficie occupée et les services proposés par le parc.

Les frais d’entretien sont moins coûteux que pour une résidence secondaire traditionnelle. Cela s’explique par un gardiennage commun de moins de 100 € mensuel. Il y a également la possibilité de rentabiliser l’investissement, en mettant en location le lieu si le propriétaire ne l’occupe pas.

Les différents types de PRL et leurs caractéristiques

Le Parc Résidentiel de Loisirs peut se présenter sous 2 formes différentes, notamment en habitations légères de loisir ou HLL, et en résidences mobiles ou mobilhome. Il y a également le choix d’acquisition entre la cession de parcelle et le régime hôtelier.

Avec une cession de parcelle, ce sont les parcelles qui sont directement mises en vente. Pour en acquérir une, il faut juste acheter un lot, tout comme dans un lotissement. Avec un régime hôtelier, le PRL est exploité comme un hôtel. Chaque parcelle est donc louée et c’est le domaine en entier qui est soumis à un classement. Celui-ci sera basé sur la qualité des prestations et des services fournis.

Les conséquences fiscales de la possession d’un PRL

Il faut savoir que les habitations légères se trouvant dans un PRL ne sont pas soumises à la taxe d’habitation. Cela s’explique par leur caractéristique mobile, donc déplaçable.

Pour ce qui est taxe foncière, elle est applicable uniquement pour les constructions fixées au sol, à caractère de véritable bâtiment. Cela fait qu’une habitation légère n’est pas soumise à une taxe foncière, vu qu’elle ne possède pas de fondation.

Partager :