Pourquoi les entreprises ne vont plus en bourse ?

19
Partager :

Il y a peu de discussions sur la raison et la façon dont les dividendes finissent par se terminer, d’où mon point de vue.

Pourquoi existe-t-il des dividendes, pourquoi sont-ils obtenus, pourquoi certaines entreprises les distribuent et d’autres non ? Quels sont les arguments en faveur de la distribution des dividendes et quels sont les arguments en faveur de la non-distribution ?

A voir aussi : Quels sont les rôles du copywriting dans la stratégie marketing ?

Certains investisseurs sont à la recherche de sources de revenus et sont plus susceptibles d’investir dans des obligations, qu’elles soient privées ou publiques, à condition qu’ils reçoivent un coupon annuel et donc un revenu annuel plus ou moins déterminé. Les coupons d’obligations sont fixes dans le temps, tandis que les dividendes peuvent varier chaque année en fonction de la politique de distribution de l’entreprise. Les dividendes peuvent être augmentés, mais également réduits ou annulés. Les investisseurs qui veulent un revenu sûr préfèrent donc les obligations et non les dividendes.

La distribution d’un dividende pour une entreprise consiste en réalité à distribuer une partie de ses bénéfices aux investisseurs. Certains investisseurs préféreront le versement de dividendes car ils possèdent peu d’actions et recevront donc un montant de dividende inférieur au seuil fiscal. D’autres investisseurs, au contraire, ceux qui détiennent beaucoup d’actions, en raison d’une différence fiscale, préféreront ne pas distribuer et, au contraire, utiliser pleinement les bénéfices pour financer de nouveaux projets. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’imposition des dividendes au-delà d’un certain seuil est moins avantageuse que l’imposition des gains en capital provenant de la vente de titres. Les grands investisseurs préféreront que les bénéfices ne soient pas distribués et utilisés pour financer de nouveaux projets de création de valeur qui permettent au marché boursier d’augmenter sa valeur et donc de fournir aux investisseurs une plus-value, la vente de l’action étant beaucoup plus importante que les dividendes. Une entreprise qui paie dividendes est également une société qui a moins de capital à investir.

A lire également : 4 raisons de contacter une entreprise de plomberie

Les politiques de dividendes des entreprises sont donc très différentes pour éviter la théorie des signaux. Dans l’esprit des investisseurs, une société qui distribue des dividendes fait un chiffre, en revanche, une entreprise qui ne le distribue pas peut mettre en colère ses actionnaires et leur faire vendre leurs titres, ce qu’une entreprise ne veut pas. Par conséquent, vous devez d’abord connaître les investisseurs d’une entreprise avant d’étudier sa politique de dividendes. Entreprise de financement d’investissements, les projets seront toujours attrayants pour le marché, que ce soit par le biais d’une augmentation de capital, d’obligations ou d’obligations convertibles. En rémunérant ses actionnaires, la société utilisera le marché plus rapidement pour financer de nouveaux projets que si elle avait conservé ces réserves. Par conséquent, la politique à choisir est généralement un casse-tête pour les administrateurs d’une entreprise. Si est distribué de manière à satisfaire les actionnaires, et/ou si les projets futurs génèrent moins de valeur que les projets d’autres entreprises, ou précisément parce que les projets futurs sont plus rentables que le marché, devrions-nous conserver tous les bénéfices acquis pour augmenter la valeur de l’entreprise et donc de ses actions ?

Paradoxalement, une société qui distribue des dividendes est considérée comme ayant une excellente situation financière, a réalisé des bénéfices et en distribue une partie, ce qui est louable, ce qui la rend attrayante pour cette famille d’investisseurs qui aiment garantir des revenus sous forme de dividendes. L’augmentation ou la diminution du rendement de ce dividende a des conséquences indéniables sur un titre. Réduire le dividende, c’est admettre que l’entreprise va mal (c’est souvent simplement pour financer des projets plus coûteux), et l’augmenter signifie assurer une bonne augmentation du marché boursier.

Le choix d’une politique de dividendes est donc difficile pour une entreprise, car il a un impact direct sur la perception qu’ont les investisseurs de la bonne santé dans une entreprise.

Les entreprises ont souvent des résultats en dents de scie au fil des ans, de sorte que les dividendes sont généralement lissés selon trois stratégies.

Certaines sociétés appliquent la distribution de dividendes résiduels. En d’autres termes, nous soustrayons des bénéfices de l’entreprise en X tous les investissements à mettre en œuvre pour financer les projets de l’année X=1. S’il reste quelque chose, quoi qu’il en reste, il est distribué sous forme de dividendes. Cela permet à l’entreprise de conserver les liquidités nécessaires pour se financer et d’éviter ainsi les appels sur le marché. Les dividendes varient donc d’une année à l’autre. Par conséquent, nous ne sommes pas sûrs du dividende d’année en année, ce qui est important pour les investisseurs. qui recherchent des revenus de dividendes et non des gains en capital.

Les autres sociétés appliquent toujours la même distribution de dividendes, quel que soit leur résultat net. Cela permet aux investisseurs qui veulent un revenu fixe et qui sont presque assurés d’y trouver leur compte. Le problème est que l’entreprise peut manquer de capitaux pour participer à de nouveaux projets, et donc elle attirera davantage sur le marché pour se financer elle-même, elle créera de nouvelles parts avec le phénomène de dilution.

Enfin, d’autres entreprises utilisent la politique dite hybride. Il s’agit d’une combinaison entre les deux modèles précédents. Les entreprises considèrent leur ratio d’endettement à long terme et non à court terme. Les entreprises définissent un dividende fixe qui doit être versé, non pas comme un % des bénéfices, mais comme une valeur fixe. Par conséquent, le dividende ainsi versé est toujours fixe quel que soit le niveau de profit de l’entreprise. Donc, chacun trouve son propre compte, l’entreprise n’est pas empêchée de financer de nouveaux projets et les investisseurs y trouvent un revenu stable. En outre, l’entreprise peut créer de la valeur à partir de ses projets ainsi financés et, par conséquent, en plus d’augmenter le prix de ses actions, les investisseurs auront également une plus-value. Ces sociétés peuvent même dans des années fabuleuses verser des dividendes exceptionnels, ce qui est toujours plébiscité en bourse.

Partager :