PTI/DATI : zoom sur la protection du travailleur isolé

145
Partager :

Les travailleurs isolés sont exposés à de nombreux risques sur leur lieu de travail. C’est pourquoi la loi reste très stricte concernant leur sécurité et leur protection. L’employeur est donc dans l’obligation de prévoir des dispositifs adaptés, afin que les travailleurs puissent donner un signal en cas de situation de détresse. Ils pourront ainsi bénéficier d’un secours dans les meilleurs délais. Le DATI ou Dispositif d’Alarme du Travailleur Isolé ainsi que le PTI ou Protection du Travailleur Isolé sont donc incontournables. Faisons le point sur le sujet.

Les risques pour un travailleur isolé

Lorsqu’un travailleur doit réaliser son travail seul hors de vue et de voix, sans aucune compagnie et sans disposer d’aucun moyen de communication, il est considéré comme un travailleur isolé. Cette situation concerne plusieurs secteurs d’activité, et présente de nombreux risques, surtout lorsque la durée du travail est relativement longue. En tant qu’employeur, il est donc de votre devoir d’éliminer ou de réduire ces risques en prévoyant des solutions de protection efficaces. Ces risques peuvent prendre différentes formes :

  • les risques médicaux ou pathologiques : une crise d’épilepsie, une crise d’asthme, une angoisse, un vertige, des problèmes cardiaques,
  • les risques psychologiques : des comportements incontrôlables liés au stress de l’isolement, un manque d’expérience sur terrain, etc.,
  • les risques contextuels, notamment une éventuelle agression par un tiers ou un animal, une violence verbale…

À cela viennent s’ajouter les éventuels accidents qui peuvent se produire sur le terrain. Une chute, une brûlure, un incendie, une défaillance technique ou électrique peuvent en effet survenir à tout moment. L’anticipation sera donc votre meilleure alliée afin de prévenir ces différents risques. De plus, le fait d’équiper les travailleurs isolés est un bon moyen pour les rassurer et booster leur productivité. En se sentant en confiance grâce à des conditions de travail sécuritaires, les travailleurs isolés seront plus concentrés.

La PTI : la protection du travailleur isolé

La PTI ou la Protection du Travail Isolé est une obligation imposée aux employeurs pour garantir la sécurité des salariés dans le respect de l’article L4121-1 du Code du Travail. Elle rassemble donc toutes les mesures et les solutions de prévention et d’intervention à mettre en place pour optimiser la protection des travailleurs isolés.

Le terme PTI est bien souvent confondu avec le DATI ou Dispositif d’Alarme pour Travailleurs Isolés. Pourtant, le DATI désigne tout dispositif de sécurité du travailleur isolé, faisant partie des mesures de PTI définies par l’employeur. Vous pouvez vous renseigner sur les différents dispositifs de protection pour en savoir plus sur le sujet, en vous entretenant avec des conseilleurs techniques professionnels.

La mise en place d’un système de protection du travailleur isolé doit se faire avec soin. Elle réclame une étude minutieuse de la part de l’employeur. Selon le Code du Travail, chaque employeur doit identifier les différents risques auxquels les salariés sont exposés. De nombreux paramètres doivent être considérés pour protéger efficacement un travailleur isolé. Les mesures seront prises en fonction de la nature de son métier ou encore de l’environnement de travail. C’est grâce à cette analyse que les dispositifs adaptés seront choisis.

Les DATI : les équipements de sécurité du travailleur isolé

Les DATI ou Dispositifs d’Alarme pour les Travailleurs Isolés désignent l’ensemble des différents dispositifs de protection et de sécurité prévus. Il s’agit d’une des mesures instaurées pour répondre à l’obligation de protection du travailleur isolé. Ces équipements de sécurité sont divers, et répondent à différents besoins. Ils ont pour objectif de permettre au travailleur de transmettre une alarme pour indiquer qu’il est confronté à une situation critique et ainsi demander de l’aide. L’envoi de cette alerte lui permet alors de bénéficier d’un secours dans les plus brefs délais.

Les alertes envoyées sont généralement reçues par une centrale de surveillance externe, qui se charge ensuite d’avertir les dirigeants et d’appeler les secours. Externaliser ce service est un excellent moyen permettant de bénéficier d’une disponibilité optimale 24/24. Lorsque le travailleur isolé envoie l’alerte manuellement ou automatiquement en cas de problème, l’opérateur le géolocalise et échange avec lui pour évaluer la gravité de la situation. Il définira alors si l’intervention des secouristes est nécessaire ou non. Ce même opérateur se charge ensuite d’entrer en contact avec les personnes désignées.

Même si le coût de cette prestation est élevé, elle reste avantageuse et efficace. Vous pouvez également choisir des dispositifs de protection permettant d’opter pour un traitement en interne, notamment avec la possibilité de désigner la personne ou les secours à alerter en cas de danger.

Les différents dispositifs de protection des travailleurs isolés

Pour permettre à chaque employeur de protéger leurs employés, quel que soit leur secteur d’activité, les professionnels proposent différents types de dispositifs de protection pour les travailleurs isolés. D’où l’importance de définir vos besoins et d’étudier les risques pour choisir au mieux vos équipements.

L’équipement de géolocalisation

L’équipement de géolocalisation est indispensable pour protéger tout travailleur isolé. Ce dispositif permet en effet de situer le travailleur en cas de danger. Il est synonyme de gain de temps et d’efficacité, chaque seconde étant décisive en cas d’accident grave. Grâce à lui, les secouristes pourront venir en aide au travailleur dans les meilleurs délais, sans passer par une phase de recherche trop longue.

Le boîtier à alerte sonore

Même si l’envoi de l’alerte est rapide et automatique, lorsque la position de l’individu est difficile à repérer, la situation peut se compliquer. Pour faciliter davantage la localisation du travailleur se trouvant en difficulté, vous pouvez également prévoir un boîtier à alerte sonore. Il permet aussi d’accélérer le secourisme pour minimiser les risques de séquelles de l’accident.

Le DATI à détection de perte de verticalité

Le dispositif qui a le pouvoir de détecter la perte de verticalité et l’absence de mouvement est également de mise. Il permet au travailleur d’alerter la tierce personne désignée en cas de chute ou d’immobilité via le bouton SOS ou encore de manière systématique.

Le dispositif homme mort

Également appelé sous le nom de détecteur homme en détresse, cet équipement permet de protéger le travailleur isolé. Il doit être porté sur les vêtements pour que la localisation soit plus simple en l’absence de mouvement de plus d’une quinzaine de secondes. Il envoie une alarme sonore et visuelle. Il est vivement recommandé dans les zones de travail dangereuses.

Le Talkie Walkie PTI

Pratique, non encombrant et facile à manipuler, le talkie-walkie PTI peut également être indispensable pour un travailleur isolé. Il a l’avantage de fonctionner dans différentes zones non couvertes par les réseaux GSM. Il permet donc de faciliter la communication avec le travailleur. Sans oublier le fait que cet accessoire dispose d’une autonomie importante.

Les EPI connectés

Les équipements de protection individuelle ou EPI sont divers. On peut citer les chaussures, les casques ou encore les gants. Grâce à la nouvelle technologie d’EPI connectés, il devient plus simple de faire un suivi sur le travailleur isolé et son état. Les capteurs intégrés aux équipements sont connectés à un réseau internet pour envoyer les données au centre de surveillance. Il peut s’agir de la fréquence cardiaque, de la température ou encore de la position GPS. Malgré leur coût élevé, ces dispositifs sont très efficaces.

La montre alarme PTI

La montre alarme PTI fait partie des équipements dernier cri qui permet de communiquer, d’alerter en cas de situation de détresse et de détecter le moindre mouvement suspect. Une application est généralement installée sur ce dispositif. En cas de fausse alarme, le travailleur a la possibilité d’annuler l’alerte rapidement. La praticité de la montre est son principal avantage, car le travailleur l’a à portée de main. De plus, elle est très facile à utiliser et relativement discrète.

Comment choisir les bons DATI pour vous ou vos travailleurs ?

Vous l’aurez compris, le choix des DATI ne doit pas se faire au hasard. Il est important de réaliser une étude des risques minutieuse en amont de l’achat :

  • pour éviter les erreurs dans le choix, il est important d’établir un document unique d’évaluation des risques professionnels ou DUER avec soin. Ce dernier doit être régulièrement mis à jour à chaque changement ou évolution de l’activité.
  • Il est important d’analyser l’environnement professionnel. Cela va permettre de faire le point sur les risques à couvrir. Le travailleur sera-t-il exposé à des risques d’agression ? Sera-t-il exposé à des produits dangereux ? Quel est le type d’alarme le plus adapté au milieu du travail ?
  • Les réseaux de communication disponibles sur les lieux sont également un critère déterminant pour faire le meilleur choix. À quoi bon investir pour un dispositif fonctionnant au Wi-Fi si la zone de travail n’est pas couverte par le réseau ?
  • Les fonctionnalités de l’équipement de sécurité jouent également un rôle essentiel pour simplifier l’envoi d’alerte en cas de souci.
  • Enfin, votre budget va également définir vos choix, car le prix des dispositifs varie d’un modèle à un autre.

Vous l’aurez compris, en tant qu’employeur vous ne devez pas prendre la protection du travailleur isolé à la légère. Vous vous devez d’optimiser leur sécurité en mettant en place les mesures nécessaires pour les protéger sur leur lieu de travail, et de les équiper des bons dispositifs.

Partager :