Quels équipements anti-incendies installer dans vos locaux professionnels ?

1470
Partager :

Les mesures de prévention visent à assurer la sécurité et l’évacuation des personnes présentes dans les locaux professionnels. Les équipements anti-incendie s’imposent sur les lieux de travail, et ce, conformément au livre III du Code du bien-être au travail. L’employeur est également tenu de respecter l’article 52 du Règlement général pour la protection du travail (RGPT). Focus sur les principaux équipements anti-incendie à avoir à disposition.

L’alarme incendie pour vos locaux professionnels

Un système de détection incendie s’avère obligatoire dans les locaux professionnels ainsi que les bâtisses ouvertes au public. Le dispositif se déclenche manuellement ou automatiquement dès les premières émanations de fumée. Une montée soudaine de la température ambiante enclenche aussi l’alarme incendie. En plus de donner l’alerte au personnel, cet équipement transmet l’information à la centrale d’alarme puis au centre de télésurveillance. En effet, une alarme incendie se décline en trois sortes de modèles. Elle peut être combinée à un détecteur de fumée, à un détecteur de chaleur ou un détecteur de monoxyde de carbone. Ce dernier se place à proximité des appareils de combustion. Par contre, le détecteur de chaleur ne doit pas être installé près d’une chaufferie.

Un patron a fait appel à un installateur d’alarmes incendie à Rouen pour prévenir les départs de feu dans son entreprise.

Les détecteurs de fumée

Techniquement, le détecteur de fumée capte les particules de fumée présentes dans l’air. Ainsi, l’alarme s’enclenche automatiquement en cas de départ de feu. Cet équipement de haute qualité émet un signal acoustique ou visuel afin de prévenir la propagation d’un incendie. Le dispositif se décline en deux systèmes dont les détecteurs de fumée ioniques et les détecteurs optiques de fumées.

Les détecteurs de fumée ioniques

Ce type d’appareil détecte de très fines particules, quasiment invisibles à l’œil nu. Cette prouesse est due au principe d’ionisation de l’air. Très concrètement, le détecteur de fumée comprend deux plaques associées à un matériau radioactif qui ionisent l’air. Du courant électrique circule entre les plaques, l’alarme s’active donc dès que des particules de fumée pénètrent entre celles-ci, ce qui diminue l’ionisation et interrompt le courant électrique.

Les détecteurs optiques de fumées

Quant aux détecteurs optiques de fumées, ils détectent la fumée émanant d’une combustion de faible intensité. Le dispositif se compose d’un récepteur photosensible et d’un émetteur de lumière. La fumée qui se propage tend à disperser la lumière, ce qui enclenche l’alarme sonore.

Prévention incendie : les extincteurs et systèmes d’extinction automatique

Il existe différents types d’extincteurs conformément à une classification des incendies. Les extincteurs à eau se révèlent efficaces contre les feux de classe A (bois, papier, plastique, carton, tissu) et B (solvants, hydrocarbures, graisses, huiles, peinture…). En revanche, l’extincteur à poudre permet d’étouffer les flammes provoquées par des feux de classe C (butane, acétylène, gaz naturel…), A et B. Par ailleurs, l’extincteur à CO2 permet de remédier aux feux de classes B et E (équipement électrique).

Le système d’extinction automatique se révèle efficace en cas de débuts d’incendie. Il s’active sans aucune intervention humaine grâce à une technologie 100 % autonome. Ce genre de dispositif s’impose dans les locaux clos ou semi-ouverts (local d’archives, dépôts d’ordure, stockage de papiers, dépôt de peinture). En pratique, le dispositif comprend notamment un système de détection par thermo déclencheur à ampoule de type sprinkler calibrée.

Partager :