Comment savoir son échelon ?

168
Partager :

Une promotion doit être correctement gérée. Elle se déroule en continu d’une étape à l’autre. Cela vient souvent avec l’ancienneté et se traduit par une augmentation de salaire.  Les taux d’évolution varient, cependant, en fonction du degré et/ou du corps d’appartenance.

La réduction d’ancienneté

Qui s’inquiète ? Deux, de quoi s’agit-il ?

La réduction d’ancienneté concerne les professeurs associés ou certifiés, CPE et Psy-én à deux points de carrière. Dans les 6e et 8e échelons de la normale, le temps nécessaire pour passer au niveau suivant (respectivement les 7e et 9e étapes) peut être réduit d’un an grâce à une « prime d’ancienneté. Dans tous les autres cas, la progression est automatiquement déterminée par la durée unique du séjour sur l’échelle.

Cette réduction d’ancienneté est accordée à 30 % des collègues promus, c’est-à-dire en atteignant au cours de l’année scolaire la durée minimale de séjour requise au niveau qu’ils occupent : 2 ans en 6e étape, 2 ans 6 mois dans la 8e étape.

Qui attribue cette réduction ?

Saisie l’autorité compétente du CAP
Les enseignants certifiés, CPE, PSYEN sont gérés à l’Académie Le Recteur ACADENACE CAP
Les enseignants adjoints et le personnel qui ont géré « en dehors de l’académie » (Professeurs certifiés, CPE, Psy-en gère dans la « 29 e base ») Le ministre Corps CAPN (CAP national)

Comment les propulseurs sont-ils divisés ?

Les promoteurs sont divisés en fonction de la « valeur professionnelle » décidée à la fin du « rendez-vous de carrière » tenu au cours de l’année scolaire précédant l’année de promotion, c’est-à-dire respectivement le 1er « rendez-vous » pour l’accès au 7 e niveau, le deuxième « rendez-vous » pour l’accès au 9e niveau.

Les 30 % les plus importants bénéficieront de la réduction de l’antiquité. L’administration est obligée de respecter les autres femmes/hommes : la proportion de femmes par rapport aux hommes parmi les collègues promus devrait exister dans le contexte de la promotion.

Le niveau « spécial » : classe exceptionnelle

Cette étape est un quota pour un certain nombre de bénéficiaires correspondant à 20 % du personnel de la classe extraordinaire. Les collègues promotables sont ceux qui ont acquis une ancienneté d’au moins 3 ans au cours de la 4e étape du 31 août de l’année scolaire, y compris l’ancienneté acquise par reclassement. Ils se distinguent par l’opinion obtenue en accédant à l’excellente classe et à l’antiquité acquises au-delà de 3 ans au 4ᵉ stade. La promotion est examinée à l’occasion de la classe exceptionnelle CAPS d’accès.

La disposition spéciale d’ancienneté

L’ASA est une indemnité d’ancienneté destinée à faire progresser le niveau du personnel affecté à certaines municipalités conformément à la politique de la ville. Cet appareil ne permet pas de transférer plus tôt (réacheminé selon la règle commune), mais permet de transférer la date d’entrée en vigueur de la progression de l’étape en raison du nombre de mois ASA acquis à la date de promotion. Ces installations sont réparties dans dix académies : Aix-Marseille, Amiens, Créteuille, Lille, Lyon, Montpellier, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Versailles.

Au cours de cette période minimale de trois ans, plusieurs établissements peuvent avoir été confiés, mais ils doivent tous être inclus dans la liste de 2001. Au terme de ces trois années, il y aallocation trimestrielle de l’ASA. Ensuite, pour chaque année supplémentaire, il y a une allocation de deux mois supplémentaires d’ASA. Les frais de scolarité sont fixés le 1er septembre de chaque année scolaire pour les travaux débutant le 1er septembre 2000 ou après cette date.

Pour faire valoir vos droits

Chaque collègue concerné doit disposer chaque année d’un décret indiquant le nombre de mois d’ASA ont été utilisés lors de la promotion précédente ou ont été capitalisés pour une promotion future. Il convient, en tout état de cause, de conserver ce décret en soi : en cas de transfert, nous ne perdons pas les droits acquis qui ont été autorisés de cette manière. L’importante tâche de vérification des représentants élus du SNES-FSU auprès de la PAC a permis, à partir de l’application de ce mécanisme, de corriger de nombreuses erreurs, tant dans la définition des droits que dans leur mise en œuvre pour l’avancement du niveau. Chaque année, leurs interventions permettent de corriger de nombreuses situations.

Partager :